Rencontre avec Manon et TOTO°

La matière et la gastronomie ont un langage commun, c’est un dialogue évident.
C’est pourquoi nous sommes allés à la rencontre de Manon, cheffe du Nid et Toto, céramiste.

Au sommaire, les astuces de Manon et l'entretien avec Toto

Ce Qu'il Fallait Déguster : Les astuces de Manon, cheffe du Nid

manon astuces chandeleur

A l’occasion de la Chandeleur, notre Cheffe du Nid nous livre ses meilleurs trucs et astuces pour une pâte à crêpes réussie et savoureuse ! Accompagnée de son équipe, Manon propose une carte à la fois healthy et raffinée.
À ses côtés, vous pouvez retrouver Nicolas, barista et fondateur du Café Tulipe, qui propose également une formule brunch et goûter… ( un régal pour les gourmands.es comme moi ! 😋 )

astuces chandeleur manon
Préparer la recette la veille afin que la pâte soit bien reposée. Ne pas trop fouetter car sinon elle devient trop élastique. (le fouet développe le gluten) Utilisez du lait entier afin d'obtenir un pâte bien moelleuse.

Mon petit truc en plus : j'ajoute un bouchon d'eau de fleur d'oranger ou de rhum afin de rendre ma pâte plus goûteuse !

La recette coup de coeur de Manon est celle du chef Christophe Michalak !
On vous la partage juste ici :

Les crêpes du chef Christophe Michalak

Les ingrédients :

  • 200g de farine T45
  • 60g de sucre glace
  • 500 mL de lait (entier de préférence)
  • 2 œufs entiers
  • 2 jaunes d’œufs
  • 80g de beurre
  • 1cl de Grand Marnier

Les ustensiles :

  • une crêpière
  • un saladier
  • une louche

Il n’est pas nécessaire de beurrer la crêpière entre chaque crêpes car la pâte contient suffisamment de beurre.

Étape 1 : réalisez un beurre noisette. Pour cela, faites chauffer le beurre dans une poêle à feux doux jusqu’à obtenir une jolie couleur ambrée. Lorsqu’une bonne odeur de noisette se dégage, stoppez la cuisson et réservez.

Étape 2 : dans un saladier tamisez la farine et le sucre glace ensemble, puis mélangez.

Étape 3 : dans un autre récipient; fouettez ensemble le lait, les œufs entier ainsi que les jaunes d’œufs.

Étape 4 : ajoutez progressivement le mélange liquide (lait, œufs) aux matières sèches (farine, sucre glace), de manière à éviter la formation de grumeaux.

Étape 5 : ajoutez ensuite le Grand Marnier et finalisez la préparation de la pâte à crêpes avec l’ajout du beurre noisette. Remuez délicatement. Votre pâte à crêpe est prête !

Étape 6 : passez maintenant à la cuisson de vos crêpes. Faites fondre une noix de beurre dans une crêpière, puis épongez l’excédent de beurre avec une feuille de absorbant.

Étape 7 : versez les 3/4 d’une louche de pâte dans la crêpière et faites cuire la crêpe jusqu’à avoir une coloration dorée sur les deux faces de la crêpe (comptez environ 2 minutes sur chaque côté).

 

Ce Qu'il Fallait Découvrir : Rencontre avec le jeune céramiste Toto

toto ceramique
© Kévin Simon

Après avoir été à nos côtés durant deux belles années, Thomas exerce désormais son art à temps plein.
Ce lien entre gastronomie et artisanat est l’occasion pour nous de mettre en lumière son travail, bien que Toto brille déjà par son talent ✨

– Toto, peux-tu nous raconter ton parcours ? La céramique, c’était une évidence ?

Oui une vraie évidence ! Je me suis clairement levé un matin avec la céramique dans la tête.
Après des études dans le design packaging et une petite carrière dans ce domaine, j’ai eu comme une prise de conscience. Je travaillais pour du jetable et je ne trouvais plus de sens dans mon métier. J’ai donc tout arrêté et j’ai fait une pause dans ma vie. Beaucoup de changements sont nés de cette pause, je me suis demandé comment je pouvais contribuer au monde, à ma manière … et la réponse était évidente : en faisant, en fabricant, en créant.
Et comme je te disais, un matin comme par magie, je me suis réveillé un matin avec une jolie graine en tête : la céramique. Cette graine, je l’ai donc donc semée, et puis elle a germé et est devenue une belle pousse 🙂
 

– Ton atelier est installé au Tipi, peux-tu nous parler de ce lieu ?

Le Tipi c’est la première ferme urbaine d’Avignon. C’est un lieu dédié à la transition écologique qui a pour vocation de sensibiliser le plus grand nombre à une alimentation plus saine cultivée dans le respect du vivant.
Comment ? En régénérant la nature en ville, en tissant des liens entre le monde agricole et la ville, en se reconnectant à son alimentation, en suscitant des vocations agricoles chez les jeunes, en questionnant sur l’utilisation des sols d’aujourd’hui, et en repensant le monde de demain.
L’agriculture urbaine est ici utilisée comme un levier permettant de rassembler une grande diversité d’activités mêlant des espaces de cultures, une forêt comestible, une pépinière, une cantine, un bar-café, une scène de concert et de conférence, un atelier de céramique, une herboristerie, un site de compostage, un poulailler et des ruches.
C’est important pour moi de faire ce lien entre le travail de la terre (pour se nourrir) et celui pour créer des objets durables et authentiques. En tant que jeune céramiste, j’ai l’intime conviction que l’artisanat doit revenir sur le devant de la scène. Autour de l’artisanat gravitent de nombreuses valeurs : le partage de connaissances, le retour au local, le retour à plus de qualité et d’authenticité. La céramique est un réel vecteur pour rassembler, inventer, innover.
Je veux inscrire ma pratique de la céramique et plus globalement mon style de vie dans une démarche durable, juste, prenant en compte l’impact sur l’environnement et les Humains.
 

– Quelle est la matière que tu préfères travailler ? Et ta pièce favorite ?

Ma terre de prédilection, c’est le grès. La plupart des grès que je travaille sont puisés en Bourgogne, territoire très riche en matières argileuses.
Ma pièce préférée je crois que c’est l’assiette. Elle symbolise la convivialité, le partage, la régalade.J’adore imaginer une assiette et ce qu’elle contiendra plus tard.

j’ai l’intime conviction que l’artisanat doit revenir sur le devant de la scène.
Autour de l’artisanat gravitent de nombreuses valeurs : le partage de connaissances, le retour au local, le retour à plus de qualité et d’authenticité.

– Quelle est ta principale source d’inspiration ? Quels sont les artistes qui influencent ton travail ?

Je crois que c’est le quotidien. Je m’inspire de souvenirs, de sensations, de textures, d’atmosphères, d’ambiances. C’est un peu Hollywood dans ma tête et tout peut être source d’inspiration, un rayon de soleil bien positionné, une odeur de gâteau dans le four, une certaine lumière dans la pièce ou un clair/obscur qui va créé une ambiance et une texture à un objet.. bref voila quoi !

– L’art dans l’assiette : la gastronomie est intimement liée à l’artisanat. Tu collabores notamment avec des tables étoilées tel que Pollen ou La Mirande. Pourquoi est-ce un dialogue essentiel ?

Déjà, j’adore manger, c’est ma passion numéro une. Blague à part, l’un ne va pas s’en l’autre, le contenu ne va pas sans le contenant et inversement. Il y a une vraie démarche de la part des chefs qui choisissent une vaisselle artisanale. Il y a le souhait d’une part de consommer de façon plus responsable et faire fonctionner une économie « locale » mais d’autre part il y a l’envie de raconter une histoire, de créer une expérience unique à table, un moment authentique qui ne s’oublie pas.. Ce dialogue essentiel comme tu le dis si bien, c’est celui entre un objet unique qui est le contenant et un plat unique imaginé par un chef ou même par toi ou moi à la maison : cuisiner dans de la vaisselle qui a été fabriquée par deux petites mains, ça rajoute un petit supplément d’âme à la recette.

– Cette année est pleine de beaux projets, que pouvons-nous te souhaiter de mieux ?

Que ça continue et que ça dure ! Une collaboration CQFD x TOTO peut-être pour bientôt ? 
Si vous aimez ce que je fais, je vous invite à parler de TOTO Céramique autour de vous, me suivre sur les réseaux sociaux.
 
 

Merci à Manon et à Thomas pour s’être prêtés au jeu ❤️ . 

Retrouvez toutes les informations concernant les horaires du restaurant via Facebook.
Retrouvez le travail de Thomas sur son site http://totoceramique.fr
Pour en savoir plus sur le Tipi.

Le Tipi, Thomas et notre belle ville ont été mis en lumière par Nathalie Simon et son émission
« Chroniques Méditerranéennes » sur France 3.

En cette période de Chandeleur, nous avons envie d’une jolie table soignée. Pour cela, nous pouvons faire confiance à Jars. L’entreprise est labellisée « Entreprises Françaises du Patrimoine Vivant » (label EPV).
Depuis 1857 Jars propose des collections poétiques et soignées de vaisselles en faïence, en céramique et en grès, aux styles variés. La fabrication se fait de manière artisanale, à Anneyron, dans la Drôme. Les céramiques Jars sont élaborées à partir de composants entièrement naturels et recyclables. La cuisson à 1280°C confère toutes les vertus nécessaires à un usage moderne : une grande résistance et une compatibilité avec le micro-ondes et le lave-vaisselle.

En attendant de découvrir la nouvelle collection,
(re)découvrez toutes les créations de Jars.

jars collection aguelone jaridn dhiver

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.